jeudi 9 septembre 2010

A QUOI PENSE L'ART CONTEMPORAIN ?

ANNONCE


Le numéro spécial de la revue
Critique
n'°759-760

A QUOI PENSE L'ART CONTEMPORAIN ?

est actuellement dans toutes les bonnes librairies


(couverture du numéro réalisée par Julien Prévieux)

SOMMAIRE


Élie DURING et Laurent JEANPIERRE : Introduction

Arts critiques
Emmanuel ALLOA : Changer de sens. Quelques effets du « tournant iconique »
Maxime BOIDY : Déplacements de « la critique institutionnelle »
Élisabeth LEBOVICI : Généalogies queer
Paul STZULMAN : L'art et la Critical Theory
Catherine PERRET : Politique de l’archive et rhétorique des images

Topiques de l’art
Christophe KIHM : Ce que l'art fait à l'archive
Jean-Baptiste FARKAS et Ghislain MOLLET-VIEVILLE : À propos des « énoncés d’art »
David ZERBIB : Une « théorie-saumon » de la performance
Donatien GRAU : Curating is now !

Questions de format
Patrice MANIGLIER : Dessine-moi un éléphant. Pédagogie et recherche en art
Sophie-Isabelle DUFOUR : D’une perspective l’autre
Laurent JEANPIERRE : Manières de faire des graphes
Élie DURING : Art, science : extrapolations, interpolations, expérimentations


L'argument, le sommaire, les hyperliens vers les illustrations, peuvent être consultés sur le site des Editions de Minuit :
http://www.leseditionsdeminuit.com/f/index.php?sp=liv&livre_id=2645

dimanche 16 mai 2010

dimanche 4 avril 2010

9 AVRIL : SIXIEME SEANCE

Vendredi 9 avril à 17h
amphi du mûrier
ENSBA - 14, rue Bonaparte, Paris 6e

PATRICE MANIGLIER

« La perspective du diable »








L’histoire de la perspective a montré qu’une invention réalisée par des artistes et des architectes dans les confins de leurs ateliers a bientôt révolutionné jusqu’aux mathématiques, envahi les sciences et permis aux philosophes de reconsidérer ce que veut dire penser et vivre dans un monde. Les nouvelles techniques figuratives dont nous disposons, le cinéma, les images digitales et les mondes virtuels, ne nous confrontent-elles pas à leur tour à une transformation du même genre ? Cette question philosophique sera abordée à partir d’une installation réalisée par un duo d’architectes, DN (Laetitia Delafontaine et Grégory Niel). L’œuvre se présente comme la reconstitution en trois dimensions de l’appartement qui apparaît dans le film de Roman Polanski, Rosemary’s Baby : un espace incohérent, littéralement inconstructible et pour tout dire diabolique ; une occasion aussi d’expérimenter conceptuellement sur les nouveaux liens entre réalité et représentation, vérité et figuration.



Patrice Maniglier, docteur et agrégé de philosophie, ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure (Ulm), enseigne la philosophie au Département de Philosophie de l’Université d’Essex (Royaume-Uni). Il est notamment l’auteur de La Vie Enigmatique des Signes : Saussure et la naissance du structuralisme (Léo Scheer 2006), Anti-Manuel d’Education Sexuelle (Bréal, 2005, en collaboration avec Marcela Iacub), La Perspective du diable (Actes Sud, 2010). Il codirige la collections « MétaphysiqueS » aux P.U.F. (avec Elie During, Quentin Meillassoux et David Rabouin), et la collection « Constructions » chez Actes Sud (avec Joseph Mouton).


Site personnel de Patrice Maniglier : http://www.ciepfc.fr/spip.php?article94






lundi 1 mars 2010

12 MARS : CINQUIEME SEANCE



Vendredi 12 mars à 17h
amphi du mûrier
ENSBA - 14, rue Bonaparte, Paris 6e


JEAN-MICHEL SALANSKIS

« Geste constructif, pensée constructive »






Mathématicien et philosophe des sciences, professeur à l'Université de Paris-Ouest Nanterre, Jean-Michel Salanskis a enseigné les mathématiques avant d'entreprendre, sous la direction de Jean-François Lyotard, un travail de recherche philosophique qui l'a conduit, au fil des années, à arpenter des domaines très variés : philosophie des mathématiques et de la logique, philosophie des sciences cognitives, phénoménologie, philosophie de la tradition juive. Parmi ses ouvrages publiés : L'Herméneutique formelle, Paris, Editions du CNRS, Le Constructivisme non standard, Lille, Presses Universitaires du Septentrion, Heidegger, Paris, Les Belles Lettres, Husserl, Paris, Les Belles Lettres, Levinas vivant, Paris, Les Belles Lettres, Territoires du sens, Paris, Vrin, et plus récemment : La Gauche et l'égalité, Paris, PUF, Philosophie des mathématiques, Paris, Vrin, et Vivre avec les mathématiques, Paris, Le Seuil.






























Site personnel de Jean-Michel Salanskis : http://jmsalanskis.free.fr/


















A. Robinson (1918-1974)
























Lien vers les prochaines séances




vendredi 19 février 2010


Prochaines séances


Vendredi 12 mars

Jean-Michel SALANSKIS (Mathématicien et philosophe, Université Paris Ouest) :

« Geste constructif, pensée constructive »


Vendredi 9 avril

Patrice MANIGLIER (Philosophe, Université d’Essex, Grande-Bretagne) :

« La perspective du diable : constructions de l’espace figuratif »


Vendredi 14 mai

Boris CHARMATZ (Chorégraphe, Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne) :

SEANCE ANNULEE !!!


mercredi 13 janvier 2010

19 FEVRIER : QUATRIEME SEANCE


Vendredi 19 février à 17h
amphi du mûrier
ENSBA - 14, rue Bonaparte, Paris 6e


FRANÇOIS ALBERA


« Quand, comment et où
y a-t-il constructivisme
au cinéma ? »



http://www.ombres-blanches.fr/uploads/electre/photos/9782840662655.jpg


François Albera est professeur d'histoire et d'esthétique du cinéma à la Faculté des lettres de l'Université de Lausanne. Rédacteur en chef de la revue 1895, spécialiste d'Eisenstein et des cinéastes soviétiques des années 1920, il travaille également sur le cinéma français des années 1920 et le cinéma indépendant contemporain. Il est notamment l'auteur de Notes sur l'esthétique d'Eisenstein (1973), Eisenstein et le constructivisme russe (1989), Kouléchov et les siens (1990), Albatros, des Russes à Paris (1995), Les Formalistes russes et le cinéma (1996) et L'Avant-Garde au cinéma (2005). Il a récemment édité, aux Presses du Réel (2009), les notes et dessins relatif au projet Glass House de S. M. Eiseinstein.